La terrible histoire de Petit Biscuit, Carl Norac et Magali Le Huche

La terrible histoire de Petit Biscuit, écrit par Carl Norac et illustré par Magali Le Huche – Éditions Sarbacane

Un conte terriblement drôle… et tragique

Coup de cœur pour cet album, imprimé et fabriqué en France ( encres à base d’huiles végétales et papier et cartons issus de forêt durablement gérées) !

La terrible histoire de Petit Biscuit, illustration Magali Le Huche

L’histoire : Petit Biscuit est né dans la célèbre pâtisserie Munch. Il fait partie de l’assortiment royal et a même la chance de posséder deux jambes. Ce qui va lui permettre de s’enfuir, lorsqu’il comprend que le funeste destin des biscuits et… de se faire croquer !

Ce sera le début d’une série d’aventures rocambolesques tragicomiques pour notre petit héros si attachant. Il va se faire des amis pour la vie, vivre une grande et désolante histoire d’amour, avant de rencontrer son créateur, dans un final à serrer le cœur !

Les illustrations de Magali Le Huche sont un vrai plaisir gustatif...euh non ophtalmique ! Son trait est expressif et délicieusement tragique. La prose pétillante de Carl Novac n’en est que plus mordante ! On tremble pour notre petit héros au cœur de guimauve dont la vie s’apparente à un véritable parcours du combattant.

«Munchy crie. personne ne l’entend. La dame mange sa fiancée. En plus, pas d’un coup : elle la déguste, par petits bouts. C’est horrible. »

La terrible histoire de Petit Biscuit, Carl Norac.
La terrible histoire de Petit Biscuit, illustration Magali Le Huche
📍Cet album coup de cœur sera disponible dès le 4 mars en librairie. A lire en dégustant de bons petits biscuits, rire. 📍

Point Auteur : Carl Norac aime les voyages et la poésie. Son oeuvre poétique (éd. de la Différence) a été maintes fois couronnée. Il a aussi publié, depuis plus de 20 ans, une soixantaine de livres pour enfants avec les meilleurs illustrateurs, comme Rébecca Dautremer ou Olivier Tallec .

Point illustratrice : Magali Le Huche est une illustratrice hors pair diplômée des Arts Déco de Strasbourg. Son style sensible et incroyablement vivant, doublé d’un sens de l’humour aigu, est aujourd’hui largement reconnu (L’intrépide Non-non ou Jean-Michel le caribou). Elle signe aussi ses propres textes, comme Bertille Bonnepoire ou Le Voyage d’Agathe, pour Sarbacane.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.