La cité des secrets, Victoria Ying

La cité des secrets, Victoria Ying Éditions Bayard Label Bande d’Ados – Dès 11 ans – 19,90€

Aujourd’hui, découvrez mon deuxième coup de coeur du label Bande d’Ados : un roman graphique qui mêle aventure fantastique et univers steampunk pour notre plus grand plaisir.

Le centre de télécommunications

Dans la grande ville d’Oskars, le centre de télécommunications est un vrai joyaux. Ancien théâtre, il est littéralement monté sur ressorts, poulies et engrenages. Des leviers actionnés au bon moment peuvent créer un escalier, faire surgir une plateforme secrète ou créer des trappes dangereuses…

Seul Ever Barnes, un orphelin âgé de 11 ans, connait son fonctionnement, au grand damn de la directrice. En effet, avant la mort de son père, sa famille était chargée de garder secrète l’existence d’un coffre-fort au coeur du bâtiment.

Une riche héritière

Hannah est une jeune fille de la Haute société. Son père, M.Morgan, est le nouveau propriétaire du centre de télécommunications. Elle l’accompar visiter les lieux et détecte rapidement une présence étrange, une ombre aux aguets…

Curieuse et intrépide,elle obtient rapidement les confidences des employées…Un jeune homme habite le centre, seul, depuis que son père a été tué sous ses yeux. Touchée et intriguée, elle fera tout pour devenir son amie et ce malgré la méfiance et la réticence d’Ever.

Petit à petit, elle gagnera sa confiance et lui prouvera qu’elle ne se résume pas à son statut d’héritière. Elle est courageuse, casse-cou et volontaire !

Une guilde d’assassins

Ever est pourchassé par les assassins de son père. Ils appartiennent au Syndicat de la Lame de Bronze, une société secrète marquée par un sceau aux trois yeux perçants.

Une employée du centre, Lisa, s’avère être une espionne du gouvernement Oksarien. Elle est chargée d’écouter les communications suspectes entre leurs voisins Edmondiens et les citoyens d’Oksars. En effet, après le violent coup d’Etat à Edmonda, il semble que leur nouveau président prévoit de s’attaquer à la ville dans la foulée… La menace est sérieuse et l’ombre d’une attaque massive de missiles plane dangereusement.

Pour éviter la guerre, Ever et Hannah vont devoir activer le bâtiment, ouvrir le coffre-fort et trouver la clé de l’énigme pour sauver la ville !

Alors, qui sont les véritables allié·es, et de qui faut-il se méfier à tout prix ? Les enfants parviendront-ils à résoudre cette énigme alambiquée ? Réussiront-ils à sauver la ville d’Oksars ?

Une aventure haletante

La cité des secrets est un roman graphique conséquent de 256 pages. Victoria Ying nous transporte dans un monde imaginaire fantastique et rétrofuturiste. L’ambiance steampunk est ingénieusement distillé tout au long de l’intrigue. Les décors, les costumes sont un véritable régal pour les yeux.

Ces détails permettent de dépeindre un univers labyrinthique créant une sorte de puzzle gigantesque digne d’un roman de Jules Vernes.

Les deux héros se complètent à merveille et rompent ainsi les clivages sociaux. Ever est un jeune garçon secret, il connait parfaitement les rouages et les mécanismes secret du centre de télécommunications. Hannah est une jeune fille férue d’aventure, courageuse et intrépide. Elle n’a peur de rien et est prête à prendre tout les risques pour sauver son nouvel ami des griffes des assassins.

On adore le fait que ce soit elle qui sauve Ever à plusieurs reprises ! Leur relation évolue en même temps que l’intrigue. Leur amitié est sincère et sera la clé pour sauver non seulement leur vie, mais aussi la ville toute entière !

L’aventure est haletante, pleines de rebondissements et de dangers. La mise en page est dynamique, digne d’un film de sciences fictions. Gros coup de coeur chez nous ! On attend la suite avec impatience !

Si votre enfant aime l’aventure, les complots et les ambiances rétrofuturistes, ce roman graphique lui plaira à coup sur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.