Le mystère de la Dame en Noir : Sherlock, Lupin et moi T1

Sherlock, Lupin et moi T1 : Le mystère de la Dame en NoirEcrit par Pierdomenico Baccalario et Allessandro Gatti sous le pseudonyme d’Irene Adler – Illustré par Iacopo BrunoEditions Albin Michel – Dès 10 ans- 13,50€

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir un roman où l’on découvre nos trois héros pendant leur enfance. On retrouve un jeune Sherlock pertinent, un Lupin malicieux et Irène, une jeune fille courageuse et déterminée.

Synopsis

Eté 1870, Sherlock Holmes, Arsène Lupin et Irene Adler font connaissance à Saint-Malo. Les trois amis espèrent profiter de leurs vacances en bord de mer, mais le destin en a décidé autrement. Un corps s’est échoué sur une plage voisine et les trois camarades se retrouvent au beau milieu d’une enquête criminelle.

Un collier de diamants a disparu, le mort semble avoir deux identités et une sombre silhouette rôde, la nuit, sur les toits de la ville. Trois détectives ne seront pas de trop pour résoudre l’énigme de Saint-Malo !

Le mystère de la Dame en Noir

Nous assistons ici, à la rencontre de nos trois jeunes héros : Irene Adler, Sherlock Holmes et Arsène Lupin.

Irene, 12 ans, est la narratrice du récit. Elle vient d’arriver à Saint-Malo pour les vacances avec sa mère et son Majordome Horatio Nelson. Son père est un riche industriel allemand.Il n’a pas pu venir à cause de ses obligations professionnelles.

C’est dans les fortifications, à quelques pas de la statue de René Duguay-Trouin qu’elle fait connaissance avec William Sherlock. Il est alors absorbé par sa lecture, concentré comme si sa vie entière en dépendait. Pourtant, Irène arrive à capter son attention assez rapidement, grâce à son impertinence et son sens de la déduction.

Très vite, elle sollicite son aide pour s’enfuir car Mr Nelson la recherche et scande son nom dans toute la ville… Direction le port de plaisance pour y rencontrer son ami : Lupin. C’est ici que débute une très belle amitié. Il faut dire qu’ils ont un point commun : une famille pas facile à vivre.

Nos trois amis ne vont plus se quitter. Ils se retrouvent chaque jour pour se balader en ville ou au repaire des garçons : la villa Ashcroft, pour discuter ou se déguiser… jusqu’au jour où un corps est rejeté sur le rivage !

Qui est cet homme aux vêtements luxueux ? D’où vient-il ? Que signifie ce petit mot, trouvé dans sa poche de chemise, accompagné de deux grosses pierres : « La mer effacera mes fautes » ? Qui est cette mystérieuse silhouette dissimulée par une cape bleue en haut de la falaise ?

Ils vont alors décider de mener l’enquête ! Leur première enquête !

Un roman policier captivant

Ce premier tome compte 265 pages, partagé en 27 chapitres. Le livre-objet est magnifique ! Il nous plonge directement dans l’ambiance de l’époque. L’illustration de couverture, les articles de journaux, la mise en page, la typographie, le choix du papier… Tout est cohérent et c’est un véritable plaisir de le manipuler et de le parcourir !

L’histoire se lit très facilement. Le confort de lecture est privilégié. Les chapitres sont courts et bénéficient tous d’une petite illustration en noir et blanc et d’un titre accrocheur. La typographie est assez grosse et foncée.

L’intrigue est captivante, les pages défilent rapidement. La rencontre de nos trois jeunes héros est vraiment intéressante. Ils ont chacun leur caractère et se complètent à merveille. On adore les petits clins d’œil d’Irene concernant le destin de ses deux acolytes.

Avec le succès incontestable de la série Netflix « Lupin », les enfants (comme les grands) ont un regain d’intérêt pour l’univers de Sherlock Holmes et d’Arsène Lupin. Cette saga Sherlock, Lupin et moi, saura plaire à coup sur aux enfants, initiés ou non à cet univers.

Chez nous, les enfants ont adoré ! Ils ont aussi dévoré les sublimes BD « Enola Holmes », il faudra que je vous en parle aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.