BD Maléfice sur Rome T1 : Le revenant, Anne Schmauch

Maléfice sur Rome T1 : Le revenant, Anne Schmauch et Antoine BrivetEditions BD Kids – Dès 8 ans – 9,95€

Après avoir bien rit avec Tête de fesses, je vous propose de découvrir l’adaptation BD des romans jeunesse d’Anne Schmauch : Maléfice sur Rome. Plongez dans l’ambiance de la Rome Antique !

Maléfice sur Rome : l’histoire

Harald et son frère aîné Ursius sont les esclaves du flamine de Jupiter, le grand prêtre de Rome. Aujourd’hui, la ville de Rome est en liesse: en effet, la légion a vaincu une armée ennemie. Ils sacrifient un boeuf en l’honneur de Jupiter, grand protecteur de la cité Romaine.

Cet événement fait écho aux souvenirs des deux frères. En effet, six ans auparavant, c’est leur peuple, les Sicambres, qui est vaincu. Toute leur famille a été faite prisonnière et emmenée on ne sait où…Depuis, les deux garçons ésperent retrouver leur liberté et leurs proches.

Un matin, les frères découvrent un aigle blessé dans le temple de Jupiter. Envoyé par les dieux, il est signe d’un mauvais présage : Rome est en danger ! Il faut vite prévenir leur maitre ! Mais malheureusement, ce dernier est possédé par une puissance maléfique. Harald et Ursius vont devoir se débrouiller seuls !

Une aventure haletante

Anne Schmauch réalise elle-même l’adaptation BD de sa série de romans jeunesse Maléfice sur Rome, prépubliée dans le magazine Astrapi. Au coeur de la Rome Antique, nous suivons le destin de deux frères séparés de leur famille. Devenus esclaves, ils n’ont qu’une envie : devenir libre et retrouver leurs parents.

Ce premier tome se lit facilement, dès 7 ou 8 ans. Au programme : de l’aventure, quelques frissons, un brin de mythologie, des personnages attachants et aussi beaucoup d’émotions. Les illustrations d’Antoine Brivet , plutôt classiques, fonctionnent très bien avec l’ambiance de l’histoire.

On adore le dossier pédagogique à la fin du livre (écrit par Estelle Vidard et illustré par Nancy Pena) pour en apprendre plus sur la vie à l’époque de la Rome Antique. De quoi susciter l’envie irrésistible de découvrir la suite, en BD ou en romans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.