Une sirène de poche, Florence Medina

Une sirène de poche, écrit par Florence Medina et illustré par Kim ConsignyEditions Poulpe Fictions Dès 8 ans 9,95€

Après avoir découvert le tome 3 des grandes grandes vacances version BD, je vous propose de découvrir un petit roman pleins d’émotions : Une sirène de poche.

Synopsis

Et vous, que feriez-vous si vous trouviez une sirène sur votre oreiller ?

Une nuit, Maïlo tombe nez à nez avec une étrange créature au caractère bien trempé : Vénus, une sirène miniature ! Tous deux deviennent amis, mais malgré les soins du garçon, Vénus dépérit.

Pour la sauver, Maïlo devra aller loin, très loin, sur les plages du Finistère (et tout au fond de son coeur) pour aider la sirène à retrouver la mer !

Une rencontre inattendue

Maïlo vient de perdre son cochon d’Inde : Bergère. La petite Péruvienne albinos est morte de vieillesse. 6 ans de cohabitation et d’amour. Le jeune garçon est profondément attristé… Il est inconsolable et finit par s’endormir en larmes, d’épuisement.

Soudain, Maïlo est réveillé par des cris aigus et se retrouve nez à nez avec une sirène de larme prénommé Vénus. C’est une déesse de l’amour, une amoureulogue confirmée. Elle est super mignonne et elle ne manque pas de caractère !

Malheureusement, malgré tous ses bons soins, Vénus commence à dépérir… Elle a besoin de larmes pour survivre et Maïlo est comme qui dirait légèrement bloqué sur ce point. Il n’a plus le choix, il doit demander de l’aide à la fille la plus étrange de sa classe…

Une étrange camarade

Cette fille si étrange s’appelle Alice. Elle n’est pas spécialement sa copine, c’est à peine si il lui a décroché deux mots en trois ans. Elle porte des lunettes à verres bleus, été comme hiver et a toujours une larme qui coule de son œil gauche.

Cela lui vaut toutes les moqueries possibles des autres « chialeuse » « bébé » « ouin-ouin »… Et si Maïlo ne s’est jamais moqué  d’elle directement, il lui est arrivé de rire avec les autres…

Il n’a pas le choix, il doit prendre son courage à deux mains pour lui demander de l’aide ! Évidemment, demander à quelqu’un de lui garder ses larmes pour une question de vie ou de mort, ce n’est pas banal… Il va falloir l’aide de Vénus pour convaincre Alice.

Une amitié spéciale

C’est ainsi que commence une amitié bien particulière entre une fille qui pleure toujours, un garçon qui ne pleure (presque) jamais et une sirène miniature.

Leur mission ? Faire en sorte que les parents de Maïlo aiment suffisamment Alice et les parents d’Alice suffisamment Maïlo pour que tout le monde accepte qu’il parte en vacances sur la presqu’île de Crozon avec elle.

C’est là-bas, en Bretagne, qu’ils vont remettre Vénus à la mer…

Un roman empreint d’émotions

Ce petit roman d’un peu plus de 150 pages est une jolie pépite. Le confort de lecture est indéniable (comme tous les romans 8-12 des Editions Poulpe fictions d’ailleurs) : Chapitres courts, nombreuses illustrations, typographie assez grosse. C’est idéal pour les jeunes lecteurs.

La plume de Florence Médina est très agréable. La lecture est fluide, on ne s’ennuie pas une seconde. On adore le fait qu’elle aborde ici des sujets importants : l’amitié, le harcèlement, l’amour et le respect mais surtout : le droit d’exprimer ses sentiments, particulièrement quand on est un garçon !

Même si les choses commencent un peu à évoluer, on pense encore trop souvent que les garçons n’ont pas de légitimité à pleurer, que ce n’est pas « viril »… C’est tellement important d’évoquer ce sujet dans la littérature jeunesse ! Maïlo est un jeune garçon sensible et doux, courageux et gentil, il se soucie des autres et ne manque pas d’empathie. La sirène a une chance folle d’être sortie de son œil !

Je vous recommande chaudement ce roman, pour les plus jeunes dès 8 ans mais aussi pour les plus grands.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.