Le jour où je suis devenue plus méchante que le loup, Amélie Javaux et Annick Masson

Le jour où je suis devenue plus méchante que le loup, écrit par Amélie Javaux et illustré par Annick Masson – Editions Mijade – Dès 3 ans – 12,00€

Aujourd’hui, j’aimerai vous présenter un album, à mon sens, indispensable dès la maternelle : Le jour où je suis devenue plus méchante que le loup.

L’histoire :

Dans mon école, il y a un méchant loup. Elle s’appelle Agnès et se déplace toujours avec sa meute. Pour que ses moqueries cessent et avoir moi aussi des super copines… Je suis devenue plus méchante que le loup.

La boule au ventre

Nous rencontrons Charlotte. Une petite fille qui se fait embêtée par une camarade, Agnès, et sa bande de super copines. A chaque récréation, les réflexions, les mots méchants, les moqueries… La boule au ventre de Charlotte grandit, l’empêche de rire, de jouer, de dormir et même de manger.

Si bien que ses parents s’inquiètent au point d’appeler le médecin. Malheureusement, il ne trouve rien : pas de fièvre, pas de rhume, pas de vomissements…

Devenir un loup

Un soir de pleine lune, toujours autant tracassée, Charlotte n’arrive pas à s’endormir. Et si la solution, pour que tout cela cesse et avoir de super copines, était de se transformer en loup ?

C’est comme cela, qu’à la récré, la petite boule au ventre de Charlotte va gonfler, tant et tellement que ses griffes vont sortir et que ses crocs vont apparaitre. Elle hurle sur Siméon, imitant Agnès et sa bande. La voilà devenue elle aussi un Loup. Et si, elle n’est plus un victime, elle ne se sent pas mieux pour autant…

La culpabilité

En effet, sa boule au ventre n’a pas complètement disparu. Elle s’est simplement déplacée dans sa gorge. La culpabilité d’avoir vu la terreur dans les yeux de Siméon lui serre le coeur. Charlotte réussit à parler à sa maman. Les mots vident sa boule et la libère. Elle se sent mieux. Prête à affronter Agnès et à se rapprocher de Siméon.

Un album indispensable

Cet album aborde avec force et sensibilité le fléau du harcèlement scolaire. La métaphore du Loup est efficace et fonctionne très bien avec les enfants, surtout les plus jeunes. On adore les couettes semblables aux oreilles du Loup. Cependant, je nuancerai sur le fait qu’il est dommage de toujours associer le loup à la cruauté et à la peur.

Les mots sont simples et traduisent bien les ressentis de Charlotte. La boule au ventre, le fait de se sentir petite moche et idiote, l’envie de disparaître… Les illustrations d’Annick Masson sont très jolies et amènent de la poésie. Le trait est fin et naïf.

C’est un album est, à mon sens, indispensable dès la maternelle. Il permet d’ouvrir la discussion sur des pratiques qui deviennent de plus en plus « banales » et qui arrivent de plus en plus tôt dans le parcours scolaire. Ce sujet me tient particulièrement à coeur et cet album nous a beaucoup touché.

A mettre entre toutes les mains, petites et grandes.

« J’ai eu mal au coeur pour Charlotte et Siméon. Autant que quand les copains ne voulaient pas jouer avec moi à la récré. »

M.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.